PREMIERE PARTIE : Visite Urbaine du Nord….

Belle dans le cœur des gens, belle dans sa diversité, belle dans son offre touristique, belle dans ce qu’elle a à nous apprendre de l’Histoire des  Hommes et de l’Histoire…particulièrement mouvementée.

Voici donc une ESCAPADE URBAINE dans le Nord et dans un autre volet  nous nous rendrons dans le Pas-De-Calais pour d’autres découvertes axées Paysage/Littoral

 

 QU’EST-CE QUE LES HAUTS DE FRANCE ?….

LES HAUTS-DE-FRANCE sont nés de la fusion des Régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie voulue par la réforme territoriale de 2014. 

Avec ses 5 départements : Aisne (02), Nord (51) Pas-de-Calais (62), Somme (80) et l’Oise (60), la région compte près de 6.000 000 d’habitants  (Pour le moment, pas de gentilé…c’est-à-dire, pas de nom défini pour les habitants des Hauts-de-France…).

                                                       

  

Le Noooooord, comme disait le comédien Michel Galabru dans le film à succès « Bienvenue chez Les T’chi ». Film qui a largement contribué à la re-découverte de cette belle région de France.  Et bien, on est vraiment bienvenus justement chez eux…. Ici, tout se fête…Les fraises, l’ail, la bière, le chou-fleur, les géants…Bref, une vraie joie de vivre insoupçonnée soutenue par les braderies, les grands marchés, les cafés, les estaminets…Le mot convivialité a ici tout son sens.

Triste  Le Nord et Dépourvue de beaux paysages ? Quand on a dans son giron, la Côte d’Opale, des plages à pertes de vue, magnifiques, des dunes, des falaises, un bocage verdoyant, l’Avesnois, si tendre, les Monts des Flandres, le Marais de St-Omer, une architecture étonnante….et la bonne humeur, la joie de vivre…. ???


UN PEU D’HISTOIRE

Cette partie de l’Europe, est tour à tour prussienne, autrichienne, espagnole, bourguignonne, allemande et enfin française. Toutes ces différentes occupations ont laissé des vestiges et des architectures magnifiques.

Le Département du Nord avec ses 2,6 millions d’habitants est le département le plus peuplé de notre pays, la moitié se situant dans la Métropole Lilloise, connue comme l’agglomération Lille-Roubaix-Tourcoing.  Le NORD…. Superficie : 5742 KM2 – Densité : 450 Hb/KM2 - Préfecture Lille -  Sous-Préfecture Avesnes-Sur-Helpe, Cambrai, Douai, Dunkerque, Valenciennes


PREMIERE ETAPEROUBAIX

Terrils, usines, manufactures se sont transformés en lieux de culture, d’espaces détente,  de convivialité, de loisirs comme  à Roubaix qui n’est plus, la ville ouvrière et populaire, mais s’est hissée depuis 2011 comme « Ville d’Art et d’Histoire ». Déjà, Napoléon III, en 1853 se rendit à Roubaix et félicita la ville pour son dynamisme. Animée d’une riche vie culturelle depuis l’ouverture  dans des lieux étonnants de musée comme LA PISCINE etc…

Plus de courées (logements typiques pour les employés du textile. Dotés d’équipements rudimentaires, spartiates, un seul point d’eau pour une vingtaine de logements et une seule toilette… Au niveau de l’urbanisme, elles n’étaient pas visibles de la rue et on y accédait par une ruelle.

Les courées appartenaient à de petits investisseurs privés contrairement aux corons qui eux étaient la propriété des entreprises minières ou industrielles. Les corons (immortalisés dans le roman d’Emile Zola « Germinal » et chanté par Pierre Bachelet) sont des alignements en brique destinés à loger les ouvriers.

Les logements étaient plus décents que ceux des courées et souvent agrémentés d’un petit potager. A portée de mains des patrons…comme cela pas de frais de transports…et absentéïsme contrôlé.

Direction… CROIX. Origine très ancienne. Des fouilles archéologiques ont révélé son origine très ancienne.. La ville va connaître une extension assez fabuleuse  au XIXème siècle, Patrimoine d’exception dont…. une villa à  nulle autre semblable…

LA VILLA CAVROIX du  nom de Paul Cavrois, riche industriel dans le textile. Pour y faire vivre sa famille (7 enfants) et le personnel, il fait appel et donne carte blanche à  l’architecte, Robert Mallet-Stevens né à Paris, d’origine belge qui meurt en 1945, en demandant que toutes ses archives soient détruites. Très orienté cinéma, -  il réalisa la décoration de plusieurs films dont « l’Inhumaine » de Marcel L’herbier -  et auteur de constructions emblématiques telles la Villa Noailles, des hôtels particuliers, pavillons d’expositions…

 

 Il s’agit là d’une homogénéité totale, l’intérieur renvoyant à l’extérieur et vice-versa…Les façades sont couvertes de briques jaunes spécialement crées pour la villa, soulignées par des barres noires… Les travaux débutent en juin 1930 et se termineront en juillet 1932  pour le mariage de leur fille…

 



Tout est élaboré de manière cohérente entre le mobilier, le décor etc…Un esthétisme et une architecturegéométrique des formes, fonctionnalité des espaces. Le choix des matériaux et des équipements est si avancé…rompant ainsi avec les constructionstraditionnelles…. Tout y est si moderne et les idées si avant-gardistes : Haut-parleurs creusés dans les murs,  ascenceurs intérieurs, horloge projetée directement aux murs (sauf dans la salle à mangerpour ne pas froisser les invités), cache- radiateurs, éclairage indirect provenant des plafonds, chauffage central, téléphone, radio, ventilation…


 

Les troupes allemandes occupent la villa de 1940 à 1944, subit de graves endommagements et en 1947, Paul Cavrois fait appel à Pierre Barbe pour intégrer deux appartements destinés à ses fils aînés. Jusqu’en 1985, elle est  habitée, puis vendu à une société immobilière et malgré son classement d’office au titre des Monuments historiques en 1990, la villa est délaissée et pillée. En 2001, l’état la rachète, puis la confie au Centre des monuments nationaux en 2008. Et heureusement, car maintenant, c’est presque un choc émotionnel dont nous aurions été privés.

La plupart du mobilier dispersé et vendu aux enchères a fait l’objet et fait toujours l’objet de recherches, de rachat. Le mobilier d’origine est présent  dans la salle à manger des enfants, la cuisine, l’office, la chambre des parents et le boudoir.

Tout ceci conforme aux différentes iconographies de l’époque.

La visite de la Villa est incontournable. Vous serez non seulement étonné (e)s  mais séduit (e)s.

Villa « CAVROIX » 60, Avenue du Président John Fitzgerald Kennedy 59170 Croix

www.villa-cavrois.fr


Ou encore, LA PISCINE- MUSEE D’ART ET D’INDUSTRIE, ANDRE DILIGENT ( Avocat de profession, il commence une carrière politique au lendemain de la 2éme Guerre Mondiale. Natif de Roubaix, il en  devient maire de 1983 à 1994)

Sociale, la piscine voyait son coût d’exploitation exploser vers la fin du XXème siècle et était sur le point d’être rasée. Sous l’impulsion de la Région, du département et de la ville de Roubaix, la piscine devient un musée en 2011.

On est à la fois perplexe et bluffé(e)s par ce musée aménagé dans cette ancienne piscine municipale Alors que près de 3 Millions de visiteurs se sont pressés à la Piscine, depuis son ouverture, une extension de l’établissement est prévue pour 2018. Un lieu magique, une reconversion totalement inattendue. Cette magnifique piscine Art-Déco construite entre 1927 et 1932, est un vrai, vrai coup de cœur…

Un peu d’Histoire ? Toutes les villes minières et leurs dirigeants, ont pris conscience, en 1932, de l’hygiène ou plus exactement du manque d’hygiène et cela devenait une réelle  préoccupation. Avant l’heure, les industriels du textile imagient des espaces d’hygiène pour leurs ouvriers, tout à fait étonnants, pour le bien-être des ouvriers. Un ouvrier bien portant est un bon ouvrier…

C’est à partir de ce constat que fût érigée « La Piscine ». Le Maire de l’époque Jean Lebas, (mort en déportation en 1943 et membre du gouvernement Blum) avait fait construire aussi, en plus du bassin de nage chauffé, des douches individuelles, des baignoires, des salons de coiffure, de manucure, de pédicurie, sanatorium etc…    

   

 Quand on pénètre dans l’ancien espace de natation, on est tout de suite fasciné par les deux grandes verrières ensoleillées en éventail qui éclairent l’ensemble…

On pense rapidement à l’espace du Musée d’Orsay (Il s’agit, d’ailleurs, du même architecte Jean-Paul Philippon). Les statues de part et d’autre du bassin, la porte en céramique de Sèvres (récupérée d’une exposition universelle), sonnent étrangement mais je ne sais, par quelle magie, les éléments s’intègrent et font corps avec le reste. Rien ne va avec Rien et pourtant….

 

Tant d’œuvres : La bourgeoisie industrielle textile fort généreuse y a fait des donations manifestant ainsi à la fois des goûts baroques, classiques et souvent avant-gardistes. Une collection de peintures magnifique du XIX et XXème siècle.    

  

Admirez, entre autres, les œuvres du peintre belge, Remy Gogghe qui s’installa avec ses parents à la fin du XIXème siècle, à Roubaix.

Un véritable reporter-photographe avant l’heure. Finesse, exactitude et précisions des scènes qui s’avèrent être de véritables instantanés. Comme « Le Combat de coq » en Flandre tradition toujours en cours dans le Nord de la France et aux Antilles Françaises. Ce peintre mérite d’être mieux connu et mis à l’honneur. Fascinant. Mais aussi des œuvres de Camille Claudel « La Petite Châtelaine» « L’esclave à vendre » de JL Gérôme…Sculptures en cristal Lallique, et Daum…

      

 

LA PISCINE, Ce musée – qui fait la fierté des Gens du Nord…

présente une collection de 30 000 échantillons de tissus représentatifs de la production française de 1840 à 1940. Une armoire tactile à tiroirs permet de toucher les différents tissus afin d’en apprécier la texture. Léguée par les industriels, se présentant comme des catalogues de vente par correspondance…Normal…Nous sommes dans la patrie du tissu,  de « La Redoute » et « Des 3 Suisses 

Une fois la visite de la Piscine terminée et remis de vos émotions, collation au bistro- restaurant « LE MEERT » du nom du pâtissier qui mis au point cette fameuse très fine, trop fine, galette croquante et craquante, à la cassonade et vanille. Malgré sa mince épaisseur …attention les hanches.

      

La pâtisserie, MEERT, véritable institution, a pignon sur rue, dans le Vieux- Lille

www.meert.fr

LA PISCINE : 23, Rue de l’Espérance 59100 Roubaix – Tel : 03 20 69 23 60

www.roubaix-lapiscine.com.


LILLE ET LA VIEILLE VILLE

Vers l’An 1000, on trouve quelques bras de la Deûle (rivière) du Nord-Pas-de-Calais et  différentes îles -  quelque peu mythique, en fait,  n'existant  plus en tant que telle car canalisée. Après une rupture de charge des cargaisons, les bateaux s’arrêtent durablement…et voilà…cela devient l’Isle…Lille…Au XIIème siècle, Lille est  devenue une ville de foires et de commerces dont le centre se situait à l’emplacement de la Cathédrale Notre-Dame-De-La-Treille.

                  

Le Carillon du beffroi de la chambre du commerce  -  inscrit au  depuis 2005 au Patrimoine mondial de l’Unesco -  joue...en ce moment….l’hymne européen. 



Lille a été sous la coupe de puissances étrangères, un nombre de fois incalculable…

A ne plus savoir à quelle occupation se fier ! Des Bourguignons aux Espagnols, des Espagnols aux Hollandais, des Hollandais aux Autrichiens…et enfin Française par le TRAITE D’UTRECHT en 1714…Ouf !

SAVIEZ-VOUS que  « L’INTERNATIONALE », dont la musique fût composée par le Lillois, Pierre Degeyter, en 1888, retentit pour la première fois, dans un café du Quartier St-Sauveur ?

SAVIEZ-VOUS que la Citadelle de Lille fût la première fortification de Vauban et que la façade de la Gare Lille-Flandre, qui domine la rue Faidherbe est composée des pierres démontées, au XIXème siècle, de l’ancienne Gare du Nord, à Paris ?

 

En 1940, occupation allemande. Lille et tout le Nord-Pas-De-Calais sont coupés de la France et placés sous l’autorité de l’Oberfeld-Kommandantur. La ville est fortement endommagée par les bombardements alliés afin de la libérer… S’ensuit sa Renaissance, qui joue avec son Histoire. Plaque tournante de l’Europe, Carrefour autoroutier, TGV, Tunnel sous la Manche, en 1983, le VAL…Lille bénéficie d’une approche facile et multiple. Remarquablement restaurés, le Vieux-Lille et Lille  sont très attrayants et font le Bonheur de tous et particulièrement des amateurs d’architecture ! Rues pavées,  façades colorées, façonnées,  petites places accueillantes…Plaisir des Yeux ! Surprenantes richesses.

L’un des points de ralliement des Lillois : La Grand-Place dite aussi, Place de la Déesse,- qui commémore la défense de la ville en 1792 ou Place du Général de Gaulle  né à Lille le 22 Novembre 1890, mort à Colombey-Les-Deux-Eglises le 9 Novembre 1970, dont on peut visiter la maison natale.   ¼ de siècle a suffi pour  à cette ville pour se transformer, se métamorphoser en une métropole vivante, colorée, vibrante, culturelle (CAPITALE DE LA CULTURE EN 2004). En Juin de la même année, Lille est désignée « VILLE D’ART ET D’HISTOIRE » Et puis…LILLE 3000, en 2006, LILLE FANTASTIC en 2012, et LILLE RENAISSANCE en 2015.   

En cheminant….La Vieille Bourse, une merveille architecturale flamande, érigée en 1652 qui a fonctionné jusqu’en 1920, à la demande des riches commerçants qui occupaient 24 maisons. Maintenant, bouquinistes et vendeurs de souvenirs. Et ici, une fois par mois, soirée…Tango…!

La Voix du Nord…. Elle abrite la rédaction de ce journal emblématique. Immeuble représentant le symbole de l’éclectisme architectural.

Les 3 blasons représentent  La Flandre, le Hainaut et l’Artois. La Grande Garde qui abritait jadis les soldats du guet est devenue Le Théâtre du Nord.  L’Opéra et La Chambre de Commerce, sont les œuvres du même architecte, Louis Cordonnier.

     

 Sur le Rang du Beauregard – ancienne halle aux draps -  des boulets de canons remémorant la guerre contre les Autrichiens…


DORMIR ? Au  Mercure Lille Centre Grand Place :

Idéalement situé à proximité immédiate de la…Grand-Place et de tout !  Des restaurants, boutiques, musées etc…


   


Elégant immeuble doté d’un escalier non moins élégant, espaces de repos et de convivialité, chambres très confortables et modernes, neuves, salle à manger cosy et buffet du petit-déjeuner installé dans une cuisine moderne reconstituée. Propice à de doux moments de détente…

Mercure Lille-Centre Grande Place 

2, Bld Carnot 59800 Hellemmes -  Tel : 03 39 82 02 41

www.lmercure.com/lille

www.accorhotels.com


SE RESTAURER…Le Compostelle 

Dit « Le restaurant des Amoureux ». A juste titre. Au pied de la plus jolie façade Renaissance de Lille. Son emblème…La coquille…symbole des pélerins de St-Jacques-De-Compostelle.


    

 

           

 Plusieurs salles, chics, aux ambiances et couleurs différentes, confortables, propices aux yeux…dans les yeux…

Une cuisine fine, qu’elle soit inspirée soit du terroir, soit de la Méditerranée … Joliment servie. Un conseil ? Savourez le Petit Chablis 2015 – Dominique Gruhier- Domaine de l’Abbaye du Petit Quincy….

Un moment, goûteux et délicieux à tous points de vue.

                                                           

 

 

 

      

Le Compostelle 4, Rue St-Etienne 59000 Lille – Tel : 03 28 38 08 30  

www.lecompostelle.fr

www.lilletourism.com

Trois jours, deux nuits seront nécessaires, à minima, pour cette escapade nordiste afin d’en profiter pleinement…


Maison du Tourisme – 3, Rue du Palais Rihour 59100 Lille – Tel : 03 20 57 59 59

contact@cdt-nord.fr

 

Fanny Schwarcfeld